Ma peau est grasse : les agressions extérieures

avril 19, 2020

Peau grasse pollution

Pour savoir pourquoi votre peau est grasse, cliquez ici.

La peau grasse peut-être causée par l’alimentation, mais pas seulement : elle peut également être provoquée par la pollution, les produits cosmétiques, les rayons UV ou encore les changements de température.

 

La pollution

Une grande partie du territoire mondial est urbanisée. La vie à la ville si elle présente des avantages a aussi ses inconvénients. Parmi eux, l’effet de la pollution

Si les effets des polluants sont encore mal connus, car il est difficile de les prendre isolément, une exposition répétée va provoquer des désagréments de l’épiderme.

Certaines études montrent qu’une forte concentration d’ozone entraine la chute des antioxydants naturels formés par la peau et notamment de la vitamine E et de la vitamine C. La barrière protectrice naturelle faiblit et ne parvient plus à empêcher la substance d’ozone de pénétrer. 

Quel que soit votre type de peau, l’exposition à la pollution accélère le vieillissement de la peau.

Outre l'ozone, le monoxyde de carbone a lui aussi son lot d'effets nocifs : il se lie aux hémoglobines en prenant la place de l’oxygène dans le sang. 

Le teint est alors terne et la peau est sèche.La pollution agressant la surface de la peau entraine aussi un certain nombre d’imperfections. La quantité de sébum se modifie pour essayer de garder le film hydrolipidique intact : il protège des agressions extérieures, mais les glandes sébacées vont sécréter du sébum en excès. 

C’est ainsi que les points noirs et l’acné apparaissent.

 

 

Les produits cosmétiques

La gamme de cosmétiques est très vaste. Certains cosmétiques chimiques ont des effets néfastes pour la peau. 

C'est le cas notamment de certains soins du visage et corps contenant des conservateurs, des parabènes, de l’alcool dans les lotions ou du savon dont le PH n’est pas adapté. 

Les huiles minérales telles que la vaseline ou la paraffine, étant des dérivés du pétrole, bouchent les pores de la peau entrainant ainsi des problèmes dermatologiques tels que des irritations ou de l’eczéma.

De même, dans de nombreuses crèmes il est possible de retrouver du silicone : réputé pour ses vertus hydratantes en laissant un film sur la peau, ce dernier provoque une obstruction de la peau. Tous ces composants chimiques (liste non exhaustive) peuvent engendrer de nombreux problèmes de peau comme des irritations, des rougeurs ou de l'acné. Nous vous conseillons donc de privilégier les ingrédients naturels.

 

Les rayons UV

Trois types de rayons ultraviolets existent : les UV-A, les UV-B et les UV-C. 

 

Les UV-A

Leur longueur d’onde va pénétrer les pores de la peau. Y être exposé trop longtemps affecte le collagène et l’élastine. La conséquence est l’apparition de rides et un vieillissement prématuré de l'épiderme.

Vivre dans une grande ville très ensoleillée nécessite donc de faire particulièrement attention en réalisant quotidiennement le nettoyage et l’hydratation de votre peau.

 

Les UV-B

Ils ne peuvent pénétrer la couche du derme, située sous l’épiderme. Une longue exposition entraine la production de mélanine pour du bronzage, ou des coups de soleil si vous ne vous êtes pas appliqué de crème solaire. 

 

Les UV-C

Ces rayons sont les plus nocifs pour la peau, mais ils sont heureusement bloqués par la couche d’ozone.

En s’exposant aux rayons UV-B, le corps produit de la mélanine qui rend le teint foncé et absorbe les autres rayons qui arrivent sur la peau. Un coup de soleil survient quand la peau déshydratée n’est plus protégée par la mélanine.

Vous devrez malgré tout veiller à ne pas vous exposer trop longtemps au soleil : une exposition trop importante au soleil entraine l’apparition de rides, et peut, dans certains cas, entrainer d’importantes brûlures.

 

Les changements de température

Les changements de température soudain ont également un effet sur la peau. Et ils sont le plus souvent liés au froid et à l’hiver.

 

Le froid

La sensation de froid ou de chaud est ressentie par des terminaisons nerveuses au sein de l’épiderme : c’est ce qu’on appelle les thermorécepteurs.

Face à un changement de température soudain, la peau est en première ligne pour réguler la température corporelle. 

Lorsqu’il fait froid, les vaisseaux au sein de la peau vont se contracter pour limiter la perte de chaleur : la peau est alors moins bien vascularisée donc moins bien nourrie. 

Les acides gras essentiels formant la barrière cutanée se modifient : ils deviennent mono-instaurés et sont moins efficaces. 

La production de sébum est réduite, notre épiderme est donc moins bien protégé provoquant ainsi une sensation de tiraillement. 

 

Le vent

S’il rafraichit en été, il a une action déshydratante et desséchante pendant l’hiver, que ce soit pour les peaux sensibles, les peaux sèches ou les peaux grasses :  

  • il altère votre film hydrolipidique (FHL) protégeant l’épiderme de votre visage ;
  • il provoque une perte insensible en eau (la PIE) : l’eau contenue dans l’épiderme s’évapore provoquant une déshydratation intense.

Les effets sur la peau sont alors les suivants :

  • Rougeurs.
  • Irritations, démangeaisons, tiraillements.
  • Sécheresse avec squames (petites écailles) visibles.
  • Ralentissement de la cicatrisation.
  • Rugosités voire poils incarnés.
  • Plus grande sensibilité à certains cosmétiques.

 

La poussière 

La poussière agresse notre fleur cutanée : elle apporte de nombreuses bactéries pouvant provoquer un déséquilibre de notre FHL et de notre fleur cutanée. 

Si à ces conditions environnementales vous ajoutez les effets des cosmétiques et de la pollution, vous avez le parfait cocktail pour abimer et irriter votre peau. C’est pourquoi prendre soin de sa peau et l’hydrater est obligatoire chaque jour pour lutter contre les agressions extérieures.

 

Pour en savoir plus :